A ma merveille,

J’aurais dû commencer par ça. Il y a bien longtemps déjà.

Je passe des heures entières, chaque jour, à aligner des mots qui anesthésient progressivement toute forme de créativité et d’émotions humaines en moi. Ce n’est pas une excuse mais un constat amer.

J’offre mon précieux temps à d’autres pour des raisons aussi futiles que l’argent tandis que je passe à côté d’une vie dont j’ai toujours rêvé. Ce n’est pas juste.

Tout ce que nous avons vécu jusque là, vivons actuellement et vivrons dans les longues années qui s’étendent devant nous, n’aurait pas de raison d’être si tu n’étais pas là, à mes côtés. Je ne parle pas uniquement de ce petit être d’amour qui éclaire nos vies depuis 5 mois. Notre bébé est l’expression physique d’un lien beaucoup plus fort et profond qui s’est tissé entre nous.

Comme tu me l’as fait remarquer, j’ai énormément écrit sur l’amour par le passé : théorique, fantasmé ou fictionnel. Et qu’il semble qu’il m’est très difficile de parler de l’amour bien réel que je partage avec toi. Il mérite que je le mette en lumière. En dépassant ma pudeur et mes craintes de ne pas choisir les bons mots pour exprimer avec justesse ce qui me lie à toi.

C’est une aventure folle que nous avons commencée. Une odyssée frénétique où chaque chose prend sa place avec une telle évidence. Des heurts sont inévitables. Les drames aussi.

Je suis en permanence bercé par le sentiment que quoiqu’il puisse se passer, nous ferons face à tout. Que nous en ressortirons toujours plus forts. Nous ne sommes pas l’addition de nos sentiments respectifs. Je vois cela comme la réaction chimique, thermique et atmosphérique qui se déroule dans un volcan jusqu’à son éruption. Un processus naturel et complexe qui crée de la vie.

Pour la première fois de ma vie sentimentale, je me sens en sécurité. A l’abri de tes bras et de tes douces attentions. C’est un sentiment grisant qui, parfois, m’effraie. Et si cela s’arrêtait demain ? Puis je croise ton regard. Ma certitude s’enracine toujours plus dans l’humus de mon coeur que je croyais empoisonné par la noirceur humaine.

Je sais que tu as parfois du mal à le croire. Tu es celle que j’ai toujours attendu. Celle avec qui j’ai la conviction et la force de prendre des décisions même difficiles pour un avenir radieux. Celle avec qui j’ai envie de passer chaque minute. Pour profiter simplement de la vie. Sans être dans l’attente d’un rebondissement scénaristique qui redonnerait de l’intérêt à notre histoire.

J’aime tout de toi. N’y vois aucune hyperbole. Je goûte chaque jour la tendresse de tes yeux de ce bleu si particulier. Profond et lumineux. C’est sans doute idiot mais j’y recherche sans cesse l’approbation. J’ai envie de te plaire. Toujours un peu plus. Il est impensable que je te perde. J’ai réappris à aimer grâce à toi. Comme ferais-je sans ce sentiment si puissant qui me pousse à me dépasser ?

Tu me rends meilleur. Je n’ai jamais été aussi en phase avec mon existence. J’éprouve la certitude d’être sur le bon chemin. Qu’il m’est nécessaire de grandir et de te suivre sans hésitation pour ne pas m’égarer.

Je me vois vieillir avec toi. Les doutes n’ont pas leur place dans notre comédie romantique. Je veux contempler notre enfant grandir et partager enfin une vie plus plaisible avec toi.

Continuer à rire de tout et surtout de rien.

Observer la folie humaine devant des documentaires plus affreux les uns que les autres.

Nous perdre dans des grandes étendues naturelles où tu me donneras le nom des plantes. Je te répondrai inlassablement que je n’y connais rien.

Nous retrouver l’un contre l’autre et laisser aller nos désirs avec légéreté. Puis s’endormir enlacés en nous sentant au bon endroit au bon moment.

Savourer chaque seconde passée ensemble. Regretter qu’elle se soit déjà envolée. Découvrir la suivante avec une délectation renouvelée.

Sans toi, tout cela n’aurait aucun sens. Sans toi, tout cela n’existerait pas. Sans toi, je ne serais pas devenu l’homme, le père et le partenaire que je peux regarder, chaque matin, avec fierté dans le miroir. Sans toi, je ne pourrais pas dire Je t’aime avec autant de sincérité.

J’aurais dû t’écrire ces mots il y a bien longtemps, ma merveilleuse amoureuse.

Guillaume, ton amoureux clownesque

2 réponses à « A ma merveille, »

  1. Quelle belle déclaration que toute femme aimerait entendre un jour bravo

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup maman 😍J’ai fait du mieux que j’ai pu pour exprimer ce sentiment complexe

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :